hypnose caen

L'expérience hypnotique

Frédéric Hébert - Hypnothérapeute
HYPNOSE ET NEURO-COACHING
Cabinet de psychologue - Caen/Mondeville

De l'hypnose ericksonienne à la neuro-hypnose directive et collaborative

Axone Thérapies - Les thérapies neuro-intégratives. Caen - Mondeville

Expliquons simplement l'expérience hypnotique

Une première façon d’expliquer l’expérience hypnotique est de s’imaginer ou de se remémorer notre relation au monde, à notre environnement, en dehors des mots, avant l’avènement du langage normatif ou explicatif, pour ne conserver qu’un langage descriptif, voire faire taire tout dialogue intérieur, « la petite voix qui réfléchit », qui nous cause et qui parfois nous perturbe.

Avant 5 ans, notre expérience est sous le primat de la sensorialité et de l’imaginaire. Et même à l’âge adulte, chaque fois qu’une scène nous absorbe, où nous restons contemplatifs, sans voix, nous franchissons la frontière d’une conscience modifiée pour pénétrer dans le territoire de l’hypnose spontanée.

L’hypnothérapeute vous invite, par sa technique et sa bienveillance, à revisiter vos contenus de pensées ou explorer vos rêves et projets sur ce mode. Cet état de conscience autorise des perspectives élargies, l’adoption d’autres points de vue, qui facilite apprentissage et transformation.

Hypnose, imagination, et visualisation...

L’imagerie médicale nous montre bien la différence entre visualiser, imaginer et être dans une transe hypnotique : Si je vous demande maintenant de fermer les yeux et de penser que vous êtes en train de vous promener en forêt, ce sont vos lobes temporaux droit et gauche, sièges de l’imagination, qui fonctionnent. Sous hypnose, ce ne sont plus les lobes temporaux qui s’activent, mais les régions occipitale, pariétale et précentrale, sièges de la vision, des sensations et de la motricité. Vous ne vous imaginez plus en forêt, Vous le vivez comme si vous y étiez vraiment !

L'HYPNOSE ou LE RÊVE SANS SOMMEIL

L'hypnose n'est pas un état de sommeil. Vous pouvez être debout


Vous ne dormirez pas ! Surtout si vous constatez que vous êtes en transe debout

Alors être hypnotisé, c'est quoi ?

Les sujets sous hypnose, sont dans un état neurologique particulier (expérimenté tous les jours de façon spontanée ou cyclique, ou bien induite volontairement et facilité par la technique du thérapeute), conduisant vers un état de conscience lui aussi particulier. L’hypnose diminue la perception de ce qui se passe autour de soi, tout en laissant le sujet sensible à certaines suggestions si elles ne heurtent pas ses valeurs profondes.

Dans une transe hypnotique active, des phénomènes de synesthésie et d’hyper-compétences apparaissent. On peut obtenir ces phénomènes autrement que par l’(auto-)Hypnose, en pratiquant notamment la méditation, le yoga, la prière, des moments de communion ou de célébrations, ou simplement des rituels qui nous amènent dans la meilleure des dispositions (bien connus des sportifs et autres performeurs).

Dans cet état, Il y a une reconfiguration de la communication entre plusieurs régions du cerveau et des régions différentes sont impliquées pendant l’expérience sous hypnose. L’intention du sujet est préservée sans inhibition de sa volonté d’agir.

Suggestibilité, soumission ou
attention particulière ?

Le cerveau du sujet fonctionne, non pas en soumission aux ordres donnés du thérapeute/hypnotiseur, mais selon un véritable changement de l’activité cérébrale où ses représentations mentales et l’attitude centrée sur soi (introspection) déclenchées par les suggestions de l’hypnotiseur, prennent le contrôle de l’action. C’est comme si l’imagination prenait le contrôle du cerveau et de la perception ! *

* « The Brain under Self-Control: Modulation of Inhibitory and Monitoring Cortical Networks during Hypnotic Paralysis ».
 Yann Cojan, Lakshmi Waber, Sophie Schwartz, Laurent Rossier, Alain Forster, and Patrik Vuilleumier.
 Neuron 62, 862–875, June 25, 2009″

Les personnes sous hypnose thérapeutique sont donc conscientes (d’une autre façon) durant la séance. Elles gardent leur libre-arbitre d’accepter ou de refuser les suggestions du professionnel. Cependant, elles peuvent vivre la même amnésie que nous avons à nos réveils matinaux, spontanément ou sur suggestion thérapeutique, laissant les rêves s’estomper lors de notre retour à l’état de veille. Ceci peut donner l’illusion d’avoir dormi lors de la transe, alors que nous y sommes intensément actifs, tout au contraire.