L'efficacité de l’hypnose

Frédéric Hébert - Hypnothérapeute
HYPNOSE ET NEURO-COACHING
Cabinet de psychologue - Caen/Mondeville

De l'hypnose ericksonienne à la neuro-hypnose directive et collaborative

Axone Thérapies - Les thérapies neuro-intégratives. Caen - Mondeville

« La cause ? Cause toujours ! »

J. Lacan

L’hypnose est une des approches thérapeutiques extrêmement efficaces et dont l’indication peut recouvrir une multitude de problèmes comportementaux et médicaux. L’aspect médical sera traité chez votre médecin, les aspects comportementaux et émotionnels pourront être accompagnés par votre psychologue.

L’étude comparative menée aux État-Unis, par le Dr Alfred Barrios, publiée par l’American Health Magazine en 2006, reflète des résultats étonnants, comme illustrés ici.

Comparons ce qui est comparable et rendons justice à l’outsider : la psychanalyse a permis de construire de beaux modèles de notre développement psycho-affectif. Elle correspond également à un travail nécessaire pour certains, à un moment donné, quand le présent est ouvert et le futur dégagé, sur un passé non-bloquant mais dont il faut revisiter le poids et le sens.

Voici un tableau compilant un ensemble d’études pertinentes, d’essais cliniques et de méta-analyses menés à ce jour, qui évaluent l’applicabilité et l’efficacité de l’hypnose sur un large éventail de traitements. La majorité des études présentées ont été repérées à partir des revues de Stewart (2005), Wark (2008) et Terhune et al. (2017).

Évaluation de l’efficience de l’hypnose
sur un large éventail de traitements.

Douleur générale (Montgomery, DuHamel et Redd, 2000) Effet hypnoanalgésique modéré à important.
Douleur aiguë (adultes) (Patterson & Jensen,2003) L’hypnose a un impact fiable et significatif sur la douleur aiguë procédurale et la douleur chronique.
Douleur aiguë (enfants) (Zeltzer & LaBaron, 1982) L’hypnose fonctionne mieux que la distraction pour la douleur liée à l’aspiration de la moelle osseuse.
Douleur chronique (Adachi et al. 2014) Avantage modéré du traitement par rapport aux soins standards, effets supérieurs à ceux d’autres interventions psychologiques.
Douleur liée au cancer (Syrjala, Cummings et Donaldson, 1992 ; Panel d’évaluation technologique du NIH, 1996) L’hypnose réduit la douleur liée au cancer.
Douleur obstétricale (Jenkins & Prichard, 1933) L’hypnose raccourcit le travail d’accouchement et réduit l’utilisation d’analgésiques.
Douleur neuropathique (Spiegel & Albert, 1983) L’atténuation de la douleur hypnotique persiste après l’administration de naloxone.
Douleur chirurgicale (adultes)(Tefikow et al., 2013) Effets positifs du traitement sur la détresse émotionnelle, la douleur, la consommation de médicaments, les paramètres physiologiques, la récupération et la durée de la procédure chirurgicale.
Douleur chirurgicale (enfants) (Lambert, 1996) L’hypnose par imagerie guidée réduit la douleur et le temps d’hospitalisation par rapport au groupe témoin (sans hypnose).
Détresse pendant la chirurgie (Lang et al., 2006) L’hypnose réduit l’anxiété et la douleur pendant la chirurgie mieux que le groupe témoin.
Résultat chirurgical (Montgomery et al., 2002) Les groupes de traitement par hypnose ont eu de meilleurs résultats cliniques que la majorité des patients des groupes témoins.
Syndrome de l’intestin irritable (Schaefert et al., 2014) L’hypnose était supérieure au groupe témoin pour le soulagement des symptômes et la réduction du score gastro-intestinal global.
Anorexie (Baker & Nash, 1987) Un traitement échelonné avec l’hypnose est meilleur qu’un traitement identique sans hypnose.
Boulimie (Griffiths et al., 1996) L’hypnose est équivalente à la TCC et meilleure qu’un groupe témoin sur liste d’attente.
Obésité et perte de poids (Kirsch, 1996) Les patients sous hypnose+TCC montrent une amélioration plus importante au fil du temps que les groupes témoins.
Vomissements pendant la chimiothérapie (Richardson et al., 2007) L’hypnose est au moins aussi efficace que la TCC pour les vomissements anticipés et induits par la chimiothérapie chez les enfants.
Résultat chirurgical (Montgomery et al., 2002) Les groupes de traitement par hypnose ont eu de meilleurs résultats cliniques que la majorité des patients des groupes témoins.
Hypertension (Friedman, 1977;1978) L’hypnose a entraîné une diminution de la pression artérielle par rapport au groupe témoin. Lors du suivi à six mois, le groupe hypnose avait des diminutions moyennes de 13,3 mm Hg systolique et de 8,5 mm Hg diastolique par rapport à leurs pressions artérielles de départ.
Fibromyalgie réfractaire (Haanen et al., 1991) Les patients assignés au hasard pour recevoir l’hypnose ont obtenu une amélioration significative par rapport à ceux assignés au hasard à la seule thérapie physique.
Hémophilie (LaBaw, 1992) Les patients assignés à recevoir de l’hypnose avaient moins besoin de transfusions que les témoins (pas d’hypnose).
Dépression (Shih et al., 2009) L’hypnose a amélioré les symptômes de dépression; une intervention non pharmacologique prometteuse pour la dépression.
Troubles psychosomatiques (Flammer & Alladin, 2007) L’hypnothérapie est très efficace dans le traitement des troubles psychosomatiques.
Troubles traitables avec la TCC (Kirsch, 1995) Les patients traités avec l’hypnose + TCC montrent une amélioration plus importante que la majorité de ceux traités avec la TCC seule.

L’hypnose... pour quoi donc ?

L’hypnose permet de dialoguer / influer directement avec nos inconscients (cognitif, affectif, langagier, etc. – à comprendre comme un ensemble de schèmes cognitifs, affectifs et procéduraux et à distinguer d’un inconscient freudien monolithique) pour favoriser la reprogrammation de nos automatismes.

Certes, nous faisons cela avec de la répétition (pensez à votre première leçon de conduite automobile et à la facilité avec laquelle vous conduisez désormais en discutant et recherchant votre station de radio). Certaines techniques d’apprentissage ou de préparation mentale (dont la visualisation) sont autant de moyens de mettre en place, de façon automatique, les changements que vous souhaitez.

L’hypnose, dans une approche de performances ou bien thérapeutique, permet également ce changement, de façon aisée et rapide.

Autrement dit, pas de miracle, si ce n’est qu’on s’affranchit du temps et de l’énergie habituellement nécessaires à nos évolutions. Quelques séances suffisent à automatiser une transformation qui aurait pris plusieurs semaines d’efforts et de contraintes.

L’hypnose est également une approche idéale pour dépasser nos situations conflictuelles et nos croyances limitantes. Dans cet état, nous donnons toute la puissance à nos rêves/objectifs et mettons en sourdine les petites voix internes, contraignantes ou critiques, qui brisent habituellement nos élans.

De plus, notons que l’hypnose permet également une meilleure communication au sein de notre cerveau triunique avec nos émotions et apprentissages (système limbique) et avec notre fonctionnement instinctif et physiologique (cerveau reptilien), donnant parfois des résultats extraordinaires sur des programmations, qui ne sont plus uniquement comportementales, et qui impactent positivement sur le fonctionnement de notre unité somato-psychique (réactions allergiques, troubles fonctionnels, programmation psychomotrice, etc.).

Contrairement à l’idée reçue, c’est lors que le corps et l’esprit sont au repos que l’intensité cérébrale est la plus élevée : 98% de notre cerveau sont en effet sollicitées, contre 96% en pleine activité. Le mythe (attribué, selon la rumeur,  à une petite phrase d’Einstein, qui  sauf le respect qu’on lui doit, n’était pas un spécialiste des neurosciences, elles-mêmes d’ailleurs quasi-inexistantes à l’époque) qui véhicule l’idée que nous n’utilisons que 10% de notre capacité cérébrale s’effondre.

De récentes découvertes en épigénétique  ont, par ailleurs, démontré que la modulation de l’expression de nos gênes varie en fonction de nos comportements, de notre environnement , de notre alimentation, de notre gestion émotionnelle, de nos activités physiques, de nos réseaux sociaux, et de notre plaisir. L’hypnose, par la qualité de « réalité » de l’expérience vécue en transe, peut compléter la liste des facteurs environnementaux favorisant une expression génétique orientée et choisie.

L'hypnose n'est qu'un outil… parmi d'autres, tous très efficaces !

Je souligne que le thérapeute n’est pas un « vendeur d’hypnose » !  Je rappelle souvent aux nouveaux consultants que, si elle reste une approche thérapeutique extrêmement efficace, elle n’est pas la seule et d’autres approches issues des neurosciences donnent également des résultats parfois avec encore plus de facilité et de rapidité. Votre thérapeute saura adapter ce qui vous convient le mieux à un moment donné de votre accompagnement.

Axone Thérapies - Frédéric Hébert - Psychologue Coach - Caen

Merci pour vos retours d'expérience

1000 fois merci, Frédéric, pour votre écoute généreuse et la chaleur de vos conseils.

40 ans de mal-être, 3 épisodes de dépression sévère, une phobie invalidante. Plusieurs années avec les émotions anesthésiées par les antidépresseurs et les anxiolytiques.
Appels au secours auprès de psychiatres, psychologues et psychothérapeutes et même de voyantes et cartomanciennes !
Et toujours le même espoir de s’en sortir déçue, même après des mois, voire des années, de consultations.
Le hasard (et le mois d’août sur Caen) a mis Frédéric Hebert sur mon chemin. Dès la 1ère séance, la porte s’est entrouverte. A la 2e, l’angoisse, la peur et la phobie, mes ennemies toxiques familières, ont commencé à tourner le dos, pour partir définitivement à la 3e. La porte était complètement ouverte et mes compétences et ressources oubliées sont vite revenues. Je les ai accueillies avec joie et bonheur.
Je peux enfin envisager mon avenir et faire mes choix de vie, librement. Il y aura certainement encore des coups durs qui ne manqueront de m’arriver, mais au lieu qu’ils m’anéantissent, je les affronterai en toute conscience.
Merci, mille fois merci, Frédéric, pour votre écoute généreuse et la chaleur de vos conseils. Sans rien m’imposer, vous avez su me guider pour me faire éliminer les souvenirs délétères, les colères inutiles, pour ne garder que l’utile et le positif, et avancer plus sereinement.
Une 4e séance m’a confortée dans mon mieux-être et mon envie d’aller encore mieux que bien.
A tous mes proches (et aux autres) se débattant avec leurs démons, je m’empresse de recommander une 1ère séance avec Frédéric, pour voir, et pour, j’en suis sûre, aller beaucoup mieux. Et j’en suis la preuve, quelque soit l’âge, même avancé, on peut guérir.

Martine
Axone Thérapies - Les thérapies neuro-intégratives. Caen - Mondeville