hypnose caen

Comprendre l'hypnose

Frédéric Hébert - Hypnothérapeute
HYPNOSE ET NEURO-COACHING
Cabinet de psychologue - Caen/Mondeville

De l'hypnose ericksonienne à la neuro-hypnose directive et collaborative

Axone Thérapies - Les thérapies neuro-intégratives. Caen - Mondeville

Hypnose Caen - Mondeville

« Je vais perdre le contrôle de mes actes »


« Je vais oublier ce qui s’est passé »


« Je peux rester coincé(e) dans un état hypnotique et ne jamais me réveiller »

Une définition descriptive de l'hypnose

Nos amis du corps médical et scientifique en donnent une définition récente plutôt descriptive, pas toujours unanime ou consensuelle, mais en accord avec les associations américaines de psychologues. Cette définition correspond à ce que d’aucun, formé à l’hypnose thérapeutique observe avec le filtre de ses interprétations.  Si elle est plutôt conforme à ce qui se passe dans un cabinet , elle correspond moins avec d’autres formes d’hypnose hors du champ strictement thérapeutique :

Une interaction coopérative entre un sujet et le thérapeute, après l’induction hypnotique (ou mise en transe), produisant un état de conscience modifié caractérisé par :
  • une détente mentale et relaxation augmentée (vrai pour l’hypnose thérapeutique mais moins pour une hypnose de performance chez le sportif),
  • un état d’absorption dans l’expérience hypnotique (comme lorsqu’on est dans la lune),
  • une perception/sentiment altérée du temps, de l’espace et de l’agentivité,  (expérience d’involontarité : impression de réponses automatiques sans effort ni délibération);
  • une évaluation altérée de la subjectivité (sens de soi) et de l’environnement sensoriel.
  • une augmentation de la suggestibilité.
  • une diminution du jugement et de la censure.

Votre hypnothérapeute précise :

Du point de vue physiologique, il n’existe que 3 états de conscience : l’éveil actif, le sommeil lent, le sommeil paradoxal et nous pouvons ajouter un 4ème moins ordinaire : le coma. L’hypnose est donc un état de veille avec quelques particularités non spécifiques que l’on retrouve dans d’autres états de veille (distraction, conduites automatiques, absorption… ). Elle se rapproche par certains aspects des états hypnagogiques (qui précèdent l’ endormissement).

  • Importance de l’imagerie
  • Diminution de l’activité motrice spontanée

Mais définir l’hypnose par l’état, c’est en oublier les particularités du travail thérapeutique dans cette pratique. En effet, cette définition est jusqu’alors centrée sur l’état hypnotique plus que sur l’interaction thérapeutique. Ajoutons l’importance des techniques et façons d’évoluer au sein d’un espace symbolique et imaginaire, dans le cadre d’un travail d’accompagnement en hypnose. De manière non exhaustive, quelques éléments souvent présents :

  • La dissociation présente dans certaines formes d’hypnose ou bien au contraire d’une hypnose associante avec un élargissement du champ de conscience,
  • Le travail sur les parties (de soi) conflictuelles, im- / com- pulsives ou hésitantes,
  • Les lignes ou cadres spatio-temporels,
  • L’exploration des postures (ou positions perceptuelles),
  • Les niveaux d’intégrations logiques des informations reflétant l’impact de nos expériences réelles ou imaginaires, à l’instant T jusqu’au déterminisme téléonomique (Instant T modifie le système qui détermine l’instant suivant) ou causalité systémique,
  • Les outils neurologiques de l’hypnose PNL ou de la neuro-hypnose,
  • et bien évidemment l’importance de la suggestion directe ou indirecte, à effet immédiat ou post-hypnotique.

Une hypnose ? 100 Hypnoses ?
Pas d'hypnose ?!!

Il existe une telle variété de styles et d’approches en matière d’hypnose que l’on s’y perd rapidement. Evidemment, certaines approches, écoles ou instituts de formation s’en réclamant, se positionnent comme tantôt complémentaires, tantôt se retrouvent en compétition.

Voici une « short-list » non exhaustive des styles d’hypnose que l’on retrouve souvent :

Hypnose ClassiqueBasée sur les techniques traditionnelles d’hypnose, souvent associée à des inductions rapides et des suggestions directes.
Hypnose EricksonienneDéveloppée par Milton H. Erickson, cette approche met l’accent sur l’utilisation du langage indirect, des métaphores et de l’observation attentive pour induire un état hypnotique.
Hypnose HumanisteAxée sur la dimension spirituelle et la croissance personnelle, cette forme d’hypnose cherche à intégrer des aspects de la personne dans le processus thérapeutique.
Hypnose ConversationnelleUtilisation de techniques d’hypnose de manière informelle, intégrée dans la conversation pour induire un état modifié de conscience.
Hypnose Neuro-Linguistique (PNL)Associe les modèles et les stratégies de la PNL avec des techniques d’hypnose pour influencer les schémas de pensée et le comportement.
Hypnose RégressiveExplore les souvenirs du passé (parfois des vies antérieures selon certaines croyances) pour résoudre des problèmes actuels en remontant dans le temps à travers l’hypnose.
Hypnose Ericksonienne ÉvolutiveUne évolution de l’hypnose ericksonienne qui intègre davantage d’éléments de développement personnel et de psychologie moderne.
Hypnose SymboliqueUtilisation de symboles et d’imaginations spécifiques pour créer des changements psychologiques et comportementaux chez un individu.
Hypnose ÉnergétiqueCombinant l’hypnose avec des concepts de flux d’énergie, souvent liés à des pratiques orientales telles que le Reiki ou le Qigong.
Hypnose MédicaleUtilisation de l’hypnose pour compléter les traitements médicaux conventionnels, souvent dans des domaines tels que la gestion de la douleur, la chirurgie sans anesthésie, etc.
Hypnose de ScèneDivertissement public où un hypnotiseur utilise des techniques d’hypnose pour divertir un public en direct lors d’un concert par exemple.
Hypnose de SpectacleSpectacle où l’hypnotiseur présente des démonstrations de phénomènes hypnotiques sur une partie du public pour divertir l’autre partie (Gageons que ceux qui participent sur scène s’y amusent également beaucoup. Ce fut mon cas à chaque fois).
Ces approches et leur nominalisation reflètent essentiellement le style de travail, les conceptions ou croyances de leurs auteurs respectifs, les techniques ou leviers du changements sur lesquels ils s’appuient, leur vision métaphoriques ou modélisation de l’appareil psychique. Certaines écoles ou une part de leurs élèves peuvent être parfois tentées de maximiser les différences entre elles, cherchant à se distinguer sur :
  • les situations sur lesquelles elles peuvent s’appliquer,
  • le type ou la portée des changements qu’elles peuvent produire,
  • la typologie des personnes qu’elles peuvent prendre en charge,
  • les phénomènes qu’elles peuvent susciter,
  • les fonctionnements ou états neurophysiologiques, psychiques ou psychologiques ainsi de leur niveau de profondeur qu’elles produisent,
  • l’étendue concrète ou subtile voire spirituelle des attentes, etc.

Après avoir été formé à certaines de celles-ci et expérimenté nombre d’autres, avec la même curiosité, j’en esquisse plus de points communs que de différence si l’on regarde en dessous du vernis qui les habillent.

Quelque soit l’approche, les suggestions en hypnose sont plus opérantes qu’en état ordinaire de conscience : l’intellectualisation est ici comme mise en veille, ou plutôt ce qui va être au premier plan sont les processus perceptifs et les capacités de symbolisation du sujet.

Hypnose Caen - STOP aux divergences hypnotiques !
L'hypnose n'existe que parce que vous y prêter votre attention. Elle procède par focus en boucle sur une expérience subjective en expansion ou en absorption.

Pour ma part, je considère que le travail dit « hypnotique », ne nécessite pas un état spécifique mais un processus qui limitera les fluctuations d’états sur les deux registres attentionnels promoteurs de changements : une sensorialité intéroceptive et imagination créatrice en ne réservant l’attention cognitivo-noétique que pour des choix stratégiques et écologiques en amont du plateau thérapeutique (ou l’art d’être bien d’accord avec soi-même et bien compris-e de son thérapeute), ou encore en aval du travail de changement pour l’intégrer :

  • le constater pour en voir l’étendue, la portée,
  • l’expliquer pour éviter des hypothèses anxiogènes sur les processus sous-jacents,
  • et savoir qu’ en faire, comment le piloter, comme on passerait un permis de cerveau(x).

Convenons cependant que nous continuerons partout ailleurs sur ce site d’appeler par cette nominalisation fourre-tout HYPNOSE ce cadre de travail et les façons de s’y déployer.