Frédéric Hébert - Hypnose et Thérapie Brève à Caen-Mondeville

Le déroulement d'une thérapie brève

Hypnose ? Thérapie Brève ?... vous avez dit à Caen ?

Bienvenue… C’est ici que cela va se passer… A Mondeville

Voici la salle d’attente, installez vous

La porte s’ouvre, prenez place confortablement dans ce canapé

Se faire accompagner…

  • C’est d’abord une rencontre pour faire connaissance, vous offrir le temps de valider la pertinence de la démarche et de vérifier selon vos propres critères et ressentis la qualité de la relation de confiance.
  • C’est aussi co-définir les termes et les conditions de notre cadre de travail.

« Respect, neutralité et bienveillance (piquante !) …
Vous êtes l’acteur, vous déterminez vos objectifs »

Les raisons de votre demande de thérapie brève peuvent être de différentes natures, voire plurielles, s’inscrivant dans la résorption de difficultés ou troubles, dans le franchissement d’un contexte souffrant ou difficile, ou dans une démarche d’épanouissement individuel :

  • une difficulté personnelle :« déprimé(e) …mal dans ma peau, parfois effrayé(e) par telle situation… angoissé(e) et tendu(e),…. je m’étiole…. »
  • une épreuve » je vis des évènements impactants (deuil …séparation… maladie… perte d’emploi… mobilité… ) »
  • des relations interpersonnelles délicates : « J’ai l’impression que les gens ne m’apprécient guère … suis souvent en conflit … me sens isolé, …mal dans mes relations … »
  • vivre encore plus intensément :« …me connecter à l’essentiel… prioriser ce qui est important pour moi… »
  • réorienter ma vie :« … changer ma vie… reconsidérer ma carrière… m’interroger sereinement… faire le bon choix. » 

Dans ce cadre…

  • Vous êtes informé(e) à chaque étape de l’accompagnement de ce que nous mettons en oeuvre.
  • Une observation attentive à tout instant… nous interagissons ensemble, vous êtes accompagné(e) !
  • La thérapie brève & l’hypnose sont  une collaboration active, vous ne dormez pas, vous agissez.. de l’intérieur.
  • Nous oublierons parfois la position assise car la posture verticale permet de se connecter à d’autres sensations.
    Finie l’image d’une hypnose « raplapla ».
  • Cerise sur le gâteau : vous saurez « transer » partout après la ou les premières séances.

Avec les thérapies orientées « Solution »…

  • L’accent est mis sur la santé mentale, sur ce qui est changeable, sur les solutions et les habiletés plutôt que sur la pathologie.
  • Il n’est pas nécessaire de connaître la cause ou la fonction du symptôme pour le résoudre.
  • Le changement et la résolution rapide des problèmes sont possibles ; d’ailleurs, le changement est inévitable.
  • Il importe de vous inciter à « faire quelque chose ». Il convient de trouver une piste vers un changement positif et l’encourager.
  • L’orientation des efforts n’est pas tournée vers le passé, mais plutôt vers le futur, vers le changement souhaité.
  • Le symptôme n’est jamais présent 24 heures sur 24, sept jours sur sept à son maximum d’intensité. Il existe toujours des exceptions au problème.
  • L’étiquette de « symptôme » est arbitraire et dépend du contexte et de l’interprétation.

« Le cerveau n’est pas fait pour donner des résultats, il suit des directions. Si vous savez comment fonctionne votre cerveau, vous pouvez alors définir vos propres directions. Sinon quelqu’un d’autre le fera.» 

Richard Bandler

Les étapes de votre accompagnement

  • A l’évidence, il n’y a ni recette, ni méthode-type, la stratégie thérapeutique se construit selon la situation initiale et s’ajuste tout au long du processus.
  • Le premier rendez-vous est le plus souvent une l’occasion idéale de vous donner la première leçon de ce que j’appelle avec un demi-sourire, votre permis de cerveau.
  • Dès que cela est possible, lorsqu’ils s’affichent et s’identifient, Vous libérerez les premiers freins majeurs qui vous ralentissent ou bloquent, souvent depuis les plus jeunes âges. Vous serez surpris(e) de constater à quel point il y a peu à expliciter, rien à retenir, mais seulement suivre le signal et aller droit à l’épicentre de la situation-problème, puis de suivre le processus de transformation émotionnelle en constatant que votre cerveau sait faire sans effort cela lors qu’il est « silencieux » au travers d’exercices guidés s’appuyant sur les derniers travaux des neurosciences et en passant aisément dans différents états de conscience pour démultiplier la vitesse et l’importance des résultats. Nous restons en interactions constantes et je vous aide à conserver la bonne cadence tout au long de la séance, promotrice de changements positifs. j’aime à dire que dans cette phase, « on ne cause pas, on bosse ! »
  • Les rendez-vous suivants permettent de conscientiser les changements, de les ajuster et les renforcer pour stabiliser les acquis.
  • A ce stade de l’accompagnement, nous échangeons beaucoup (pour le coup, là « on cause » mais non plus de la situation initiale avec toutes les interprétations souvent approximatives voire erronées, mais bien au contraire, « on constate » les changements et nous apprenons ensemble à les apprivoiser ( – Et oui, allez bien, cela s’apprend !).
  • c’est alors l’heure des choix et des mises en actions, mais aussi l’occasion de réactualiser postures, identité et de mieux piloter certains traits de personnalité, ou en bref : Trouver votre style !.

La thérapie n’est qu’adaptation et apprentissage !

Une thérapie brève, c’est une poignée de séances (classiquement de 6 à 12, réparties sur une durée de 3 mois minimum à un an), pour asseoir des changements durables (les dernières études en neurosciences soulignent l’importance du renforcement sur 90 jours pour une stabilisation des résultats, validés avec un recul de 5 années).

Evidemment, les changements peuvent survenir rapidement, lors de la bonne séance, (la 1ère ?… la 3ème ?), mais cette séance réclame parfois le temps nécessaire pour votre apprentissage du changement et la création d’une solide collaboration entre nous. De plus, ces changements positifs demandent à être accompagnés, ajustés dans le temps.

A titre d’exemple, lors d’exercices de stimulations cognitives :

Les réseaux de neurones avant l’entrainement

Les réseaux de neurones après 2 semaines de stimulation cognitive

Les réseaux de neurones après 2 mois de stimulation cognitive

Et de conclure

En partageant vos ressentis objectifs et subjectifs et  ce qui se passe à l’issue de chaque rendez-vous, en définissant les actions éventuelles entre 2 sessions.

comme j’aime à le répéter : « La thérapie commence lorsque vous ressortez du cabinet, tout se passe entre 2 séances ! »

… et de convenir de la poursuite de votre accompagnement en ajustant à chaque rencontre vos objectifs. »

« L’enfant explique l’homme autant, et plus souvent, que l’homme n’explique l’enfant. »

« La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l’équilibre »

« L’intelligence, ce n’est pas ce que l’on sait, mais c’est ce que l’on fait quand on ne sait pas »

« Tout ce que l’on enseigne à un enfant, on l’empêche de le découvrir »

Jean Piaget

Prendre rendez vous ...